Covoiturages

La notion de covoiturage s’est développée aux États-Unis suite à la crise pétrolière de 1973. Bon nombre d’associations ont été créées afin d’inciter les salariés et étudiants à partager leur véhicule pour les trajets quotidiens. En parallèle, une politique visant à construire des voiries réservées aux véhicules à fort taux d’occupation (High Occupancy Vehicle lanes ou HOV lanes) s’est petit à petit mise en place.

L'origine du covoiturage

L’arrivée du covoiturage en Europe

C’est à partir des années 90 que le covoiturage a émergé en Europe. Quelques pays se sont munis d’outils encourageant et facilitant cette pratique. Ainsi, la Hollande a investi dans des campagnes d’informations, la Belgique fournie une base de données à l’échelle nationale à l’aide de laquelle chaque société a la possibilité d’organiser son covoiturage et en Allemagne deux grandes associations se chargent du covoiturage (et ce depuis 1980).

Le développement du covoiturage

Un grand nombre d’expériences ont vu le jour en Europe à l’aide de subventions versées par l’Union européenne dans le cadre du programme de recherche ICARO (Increase of CAR Occupancy). Ce programme, qui s’est déroulé de janvier 1997 à mars 1999, a abouti sur de nombreuses mesures comme en Autriche avec l’aménagement de parcs de stationnement aux nœuds autoroutiers, en Suisse avec un programme de stationnement dédié aux véhicules à fort taux d’occupation ou encore en Grande-Bretagne où une voie réservé aux bus et aux covoitureurs a été créée dans la ville de Leeds.

L’apparition du covoiturage organisé

C’est en 1995, suite à la paralysie des transports en commun, qu’apparaissent les premières traces de covoiturage organisé. Selon une enquête SOFRES et à la demande du conseil régional d’Ile-de-France, l’ARENE (Agence régionale de l’environnement et des nouvelles énergies) a estimé que, sur cette période, le covoiturage en Ile-de-France est passé de 6 % à 11 % pour les déplacements domicile-travail. Il est également à noter qu’à Paris, lors des pics de pollution, un système de circulation alternée a été mis en place, restreignant le droit de circuler à certains types de véhicules. Toutefois, il faut patienter jusqu’aux années 2000 pour voir apparaître les premiers signes de soutien des collectivités locales aux initiatives engagées par les associations de covoiturage. Ces soutiens sont avant tout d’ordre financiers et se matérialisent par des campagnes d’information et de sensibilisation au sein des entreprises ainsi que par l’acquisition de matériel et d’outils techniques de mise en relation.

Comment trouver des offres intéressantes?

De nos jours trouver un covoiturage est très simple. Pour ce faire, il suffit de s’inscrire sur un site web prévu à cet effet en se créant un profil passager.

Une fois cette étape réalisée, il va falloir sélectionner un lieu de départ, un horaire et un lieu d’arrivée. Si les propositions de covoiturage sont multiples alors il est nécessaire de faire une sélection qui dépendra de la note attribuée au conducteur, de l’heure de départ idéale et du tarif indiqué pour le trajet. Notez bien qu’il est rigoureusement interdit de faire du bénéfice avec un système de covoiturage. Si le tarif paraît excessif alors cette pratique n’est plus considérée comme du covoiturage mais du transport de personnes et il est indispensable pour le conducteur d’avoir une assurance spécifique.

Une fois le conducteur sélectionné, il ne reste plus qu’à le contacter afin de convenir directement avec lui d’un lieu et d’une heure.

Où trouver des offres intéressantes de covoiturage ?

Afin de trouver des offres qui correspondent à votre demande n'hésitez pas à vous rendre sur des sites web proposant des comparatif, comme: comparabus, opitrip, tictactrip ou encore kelbillet.

Parmis les sites de covoiturage populaires, on retrouve: BlaBlaCar, carpooling.com, gomore.fr, covoiturage-libre.fr.

Comparer peut prendre un peu de temps mais cela vous garantira un trajet serein!

Vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez?